Le Club de la Presse

Retour sur la venue de Jean Luc Mélenchon au Club de la presse


              

Le 11 mai dernier, Jean-Luc Mélenchon, leader de la France Insoumise, a choisi le Club de la Presse pour sa conférence de presse pour annoncer officiellement sa candidature aux législatives dans la 4ème circonscription des Bouches-du-Rhône.


Mélenchon met le cap sur la Cité Phocéenne

Retour sur la venue de Jean Luc Mélenchon au Club de la presse
Dans la salle pleine du Club, Mélenchon affirme, devant une horde de journalistes, qu «'il est temps de tourner la page de l'ancien régime » et qu'il va « essayer de s'accorder avec ceux qui veulent le progrès pour cette ville.».
 
Dans une circonscription tenue par Patrick Mennucci, socialiste, le leader de la France Insoumise affirme clairement et fermement son but : «Je ne veux pas affaiblir le PS, je veux le remplacer». Avec 24,8% d'électeurs insoumis à Marseille, Mélenchon se retrouve en tête des élections au premier tour des présidentielles, devant Macron et Marine Le Pen. Il déclare qu'«il est temps de tourner la page de l’ancien monde politique dont l’échec hurle à chaque coin de rue de cette circonscription.»
 
Le choix d'une circonscription non détenue par le FN a suscité beaucoup d'interrogations. La veille, après l'annonce de la visite de Mélenchon, Patrick Mennucci, avait déclaré que le but du candidat était clair; il s'agit d'un «combat contre la gauche». Il l'a également accusé d'être arrangeant avec le FN.
 
À la question d'un journaliste concernant le choix d'une circonscription tenue par le Parti Socialiste, il répond qu'il est «nécessaire de relativiser la notion d'appartenance » et que « les circonscriptions n’appartiennent à personne!». Puis, il insiste en déclarant «Je ne viens pas ici pour contrarier M. Mennucci que je connais très bien et à qui j'offrirai, le moment venu, une bouillabaisse s'il le veut bien. Il n'y a pas de mépris de ma part. Je ne suis pas venu pour lui!». Il rajoute que Marseille est représentative des problèmes de la France avec «des problèmes de pauvreté, de destruction des services publiques et de concentration de la richesse».
 
Autre critique, son passage pour saluer Jean-Claude Gaudin, élu Les Républicains, qualifié d'«acte d'allégeance» par Mennucci. Ce dernier a déclaré que Mélenchon ne connaissait rien de la réalité des problèmes marseillais. Le candidat insoumis a, lui, déclaré avoir reçu des livres de la part du maire et qu'«il apprend vite».
 
«La bataille va être rude» avait déclaré Mennucci.
 
Ben Lagha Yasmina
 

Retour en images par Diane Vandermolina


Rédigé le Mardi 16 Mai 2017 à 17:13 | Lu 18 fois



Présentation

Présentation


    Aucun événement à cette date.